A la vie, à la mort - Twilight réinventé - Stephenie Meyer

Auteur : Stephenie Meyer
Edition : Hachette
Genre : Bit Lit
Sortie : 2015
Pages : 411 (intégral : 792)

Ma note : 13/20

"Je n'avais jamais beaucoup réfléchi à la manière dont je mourrais, même si, ces derniers mois, j'aurais eu toutes les raisons de le faire - mais je n'aurais pas imaginé que ça se passerait ainsi."

Synopsis :
Stephenie Meyer a souhaité marquer l’anniversaire de sa saga : « Je n’en reviens pas que dix ans aient passé depuis la première publication de Twilight » déclare-t-elle. « Pour moi cet anniversaire célèbre les fans, et toute leur incroyable passion et implication. Je suis heureuse de les retrouver à cette occasion. ».
Pour fêter comme il se doit cet anniversaire, Black Moon vous dévoile une édition double de Twilight, qui associe à l’histoire d’amour culte une réécriture complète du roman signée Stephenie Meyer intitulée « À LA VIE, À LA MORT ». Audacieuse, surprenante, celle-ci réinvente l’histoire en inversant les genres des personnages : c’est l’histoire d’un jeune adolescent Beau tombe amoureux d’une vampire Edythe …Stephenie Meyer a souhaité marquer l’anniversaire de sa saga : « Je n’en reviens pas que dix ans aient passé depuis la première publication de Twilight » déclare-t-elle. « Pour moi cet anniversaire célèbre les fans, et toute leur incroyable passion et implication. Je suis heureuse de les retrouver à cette occasion. ».

Ce que j'en ai pensé :

J'ai eu beaucoup de mal à mettre une note à ce livre, car ne souhaitais pas me faire influencé par les mauvaises critiques qui ont déjà cours sur le net. Après lecture de deux ou trois chroniques j'ai décidé de ne plus en lire pour me faire ma propre opinion et de trancher de façon impartiale.
Dans ce livre, il y a un bon, voire du très bon mais également du mauvais, voire du très mauvais.
Je reprends donc depuis le début, et ça commence lorsque j'ai acheté le livre, je pourrais me justifier en disant que je suis une femme acheteuse compulsive, que ce n'était pas ma faute, mais qu'on m'a forcé à sortir ma carte bleue, non, je suis honnête, j'avais tout simplement envie de me replonger dans cette histoire qui m'avait tant plu en 2008.
Arrivée chez moi , j'ai commencé par la préface écrite par Stephenie Meyer qui nous dit avant toute chose "Je suis désolée" - Je réponds : "Nous voilà bien".
Elle raconte que son agent l'a contacté et lui a demandé de faire un geste pour la réédition de Twilight - 10 ans, une préface suffira, elle a trouvé cela franchement ennuyeux. - Je réponds : "Elle n'a peut être pas tord, et puis réécrire l'histoire ça fera vendre beaucoup plus de livres !!!".
Elle nous rappelle que Bella avait été beaucoup critiquée pour être secourue en de multiples occasions, prototype de "la jeune fille en détresse" - Je réponds : "Moi, j'aime bien ça dans les livres quand c'est un peu cucul la praline ;)".
Elle nous dit qu'être rongée par l'amour n'est pas seulement réservé aux filles, et que ça n'aurait fait aucune différence que les rôles soient inversés, que l'histoire reste la même. - Je réponds : "Bon à voir quand même, car l'agression à Port Angeles, les voyages ultrarapides sur le dos de son partenaire, lorsque c'est Bella, ça va bien, mais lorsque c'est Beau, je reste sceptique, je vais donc lire et me faire mon propre avis et voir si c'est réellement possible d'inverser les genres."
Dès les premiers chapitres lus, force est de constater, que ça sent la testostérone, oui, le cadre est vraiment masculin, les pensées réécrites sentent la sueur et le gel pour les cheveux, et moi j'aime bien. Même si Beau au début (tout comme Bella) se sent mal dans sa peau, on ne peut pas dire qu'ils soient répugnants. L'histoire part donc très bien.
Puis arrive enfin Edythe et là, mon enthousiasme s'effondre dès la description du personnage. Je vais citer mon cousin pour la description qui est faite de la version féminine d'Edward : "Si tu aimes les femmes taillées dans un tuteur de rosier !!" Rien de glamour, rien de sensuel, rien d'envoutant, juste une fille poids mannequin des défilés de Karl Lagerfeld.
Suite à cette première déception, je suis l'aventure des cours, du "je sens pas bons car j'ai fais trop de sport et je ne me suis pas lavé", bref, arrive Port Angeles, et là gros coup de cœur pour ce passage revisité, Stephenie Meyer a imaginé d'autres situations qui sont très agréables à découvrir. Ouf, finalement c'est pas si mal.
Mais plus ma lecture avance, et plus je déchante. Je n'en veux pas du tout à Beau, qui n'est encore qu'un gamin de 16-17 ans, adolescent complexé, mal dans ces baskets, empoté, dans le contexte ça passe bien. Mais Edythe, non je n'ai pas pu, je l'ai trouvé violente dans son langage, aucun romantisme comme pouvait l'avoir Edward, aucun frémissement dans son petit cœur de glace et je vais vous prouver pourquoi : voici deux phrases dites au même moment :
"-N'oublie pas de fermer les yeux, me prévint-il sévèrement." Edward
"-Ferme les yeux ! m'ordonna-t-elle avant de décamper." Edythe.
Voilà, un exemple, parmi tant d'autres qui montre qu'il n'y a pas de politesse, pas de douceur, pas d'affection, rien. J'ai vraiment trouvé que l'amour n'est qu'unidirectionnel.
Je passe très rapidement également sur Beau accroché sur le dos d'Edythe, j'ai trouvé ça inintéressant et j'aurais souhaité une autre réinterprétation des scènes.
Quand à la fin, elle était évidente, mais j'étais emballé d'avoir une modification du texte initial, mais  elle est très en-dessous de mes attentes. J'ai une pensée pour Charlie, un de mes personnages préférés qui m'avait tant ému et fait rire dans la version initiale, je n'ai rien retrouvé de ce personnage, et il en est de même pour Archie, la version masculine d'Alice, RAS.
Un avis en demi teinte qui en laissant passé un peu de temps avant la rédaction de cette chronique, donne un sentiment de rater. Dommage pour moi, mais je suis tout de même contente d'avoir pu me faire mon propre avis.

Citations :

"Sans vouloir jouer les arrogants, j'avais la nette impression que Mckayla en pinçait pour moi, ce qui me procurait de drôles de sensations. Jusqu'à présent, je n'avais guère intéressé les filles. Avais-je envie que celle-ci m'apprécie ? Elle était plutôt jolie, mais ses attentions m'embarrassaient un peu. Pourquoi ? Parce que c'était elle qui paraissait avoir jeté son dévolu sur moi et pas le contraire ? Ridicule ! Comme si c'était à moi de décider."

"Je ne me sentais pas spécialement dingue, mais il est de notoriété publique que les fous se croient sains d'esprit."

Le mot de la fin :

J'ai commencé cette lecture en souhaitant me faire mon propre avis, un début prometteur masculinisé à souhait, un milieu décevant et long, une fin sans surprise, sans originalité et sans passion. A découvrir quand même pour les passionnés de Twilight, est-ce que le temps est un peu trop passé, et que mes goûts ont évolués, sans doute, mais quand même je ne peux pas dire que c'est une grande réussite.


***

Commentaires

  1. Je cherchais justement un avis objectif et construit comme le tient ... Merci d'avoir dit sincèrement ce que tu en as pensé sans prendre en compte les chroniques que tu as pu voir avant. Cela me conforte dans mon idée de ne pas acheter ce livre, étant une grande fan de Twilight livres/films, je n'ai pas envie d'être déçue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouvais que le livre partait pourtant si bien. Moi aussi je suis une grande fan des livres et des films. D'ailleurs j'ai tout de même été contente de retrouver des détails dans le livre que j'avais oublié qui ne sont pas dans le film, comme par exemple l'origine d'Alice.

      Supprimer
  2. Plus je lis des avis sur ce livre, moins j'ai envie de le lire! N'étant pas une inconditionnelle de Twilight, je pensais au début le lire si un jour l'occasion se présentait, mais au final ce sera sans moi! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Je suis désolée", en introduction du livre par s. Meyer, ça donne un peu le ton, ne le soit pas en tout cas si tu décides de ne pas le lire.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 2 - Diana Gabaldon

TTT #21 - les 10 romans à lire avant de mourir

Outlander : Ecrit avec le sang de mon coeur, partie 1 - Diana Gabaldon

Bilan de l'année 2016

Fifty Shades HS : Grey - E.L. James